Population et densité de population

Depuis 2010, le Loir-et-Cher a gagné 2 970 habitants, soit une croissance de 0,18 % par an, inférieure à la période précédente. L'apport migratoire est le principal moteur de cette croissance. Selon les données du recensement publiées en 2018, le Loir-et-Cher compte 333 050 habitants en 2015.

Vous pouvez également consulter : la population légale de votre commune

 

  • Avec 333 050 habitants en 2015, le Loir-et-Cher voit sa population augmenter de 2 970 habitants en 5 ans.
  • Cette hausse de population, en fort ralentissement, est très largement imputable aux migrations résidentielles qui contribuent à plus de 80 % à la croissance démographique du département.
  • Le taux de variation annuel moyen de la population départementale s’établit à 0,18 % entre 2010 et 2015, contre 0,42 % durant la période 1999-2010.
  • Il est maintenant légèrement inférieur à celui du Centre (0,24 %) et largement inférieur à celui de la France métropolitaine (0,48 %).
  • La densité de population s'établit à 52,5 habitants au km²

Nombre d'habitants et densité par année

AnnéePopulation municipaleDensité (nb d'hab./km2)
1990 305 937 48,2
1999 314 933 49,6
2010 330 079 52,0
2015 333 050 52,5

D'après source INSEE - Recensements de la population

 

Composantes de l'évolution démographique intercensitaire

D'après source INSEE - Recensements de la population

Définitions : La population d’un territoire varie en raison d’événements « naturels » (naissances et décès) ou migratoires (entrées et sorties). Elle vérifie l’égalité suivante : Variation totale de la population= solde naturel+solde migratoire où le solde naturel est égal à la différence des naissances et des décès et le solde migratoire à celle des entrées et des sorties.

Cependant, les termes de l’égalité ne sont pas observés de façon homogène : La variation totale de la population est mesurée par différence des populations entre deux recensements. Elle comporte des imprécisions tenant aux défauts de comparabilité entre deux recensements (évolutions de concepts de population et inégale qualité).

Le solde naturel est connu à travers les chiffres de l’État civil. Le solde migratoire est, quant à lui, estimé, indirectement par différence entre la variation totale et le solde naturel.

En conséquence, ce solde migratoire est altéré des imprécisions sur la variation totale de population. Le solde migratoire est donc qualifié d’ « apparent » afin que l’utilisateur garde en mémoire la marge d’incertitude qui s’y attache. Ce solde apporte néanmoins une information appréciable et précoce sur la dynamique de population des territoires.

 

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.