Plan Départemental d'Action pour le Logement des Personnes Défavorisées - Tableau de bord n° 8 - Bilan 2010

Ce tableau de bord annuel est établi dans le cadre du Plan Départemental d’Action pour le Logement des Personnes Défavorisées. Il agrège et complète les informations figurant dans les tableaux de bord trimestriel collectées auprès d’une vingtaine d’organismes ou associations.

En 2010, la situation globale ne paraît pas détériorée par rapport à celle de 2009. Quelques signaux d’alerte sont toutefois perceptibles. L’augmentation du nombre d’impayés de loyer dans le parc locatif social, notamment pour les impayés de 12 mois et plus (+ 12 % en un an) montre une dégradation sensible de la situation financière des locataires amorcée dès 2008.

Le nombre de procédures d’expulsion engagées s’est accru de façon significative (+ 16 % pour les assignations). Un nombre toujours croissant de jeunes en difficulté : parmi ceux rencontrés par les Missions locales 273 sont en situation d’hébergement précaire (+ 16 %) ; des refus d’accès en FJT ou des départs anticipés faute de ressources suffisantes. Le nombre de demandes d’hébergement reçues par le 115 pour lesquelles aucune réponse n’a pu être apportée se situe à un niveau élevé depuis 2 ans.

On ne constate en revanche aucune pression supplémentaire sur la demande d’hébergement dans sa globalité (baisse du nombre de refus d’admission en CHRS faute de places par exemple), une mobilisation plus importante des dispositifs de garantie permettant de maintenir au même niveau l’accès au logement social de ménages disposant de faibles ressources.

(lire la suite en téléchargement)

La collecte et le traitement des déchets ménagers et assimilés en Loir-et-Cher - Tableau de bord n° 8 - Bilan 2009 - Avril 2011

Le volume de déchets ménagers tend à se stabiliser dans le Loir-et-Cher depuis 2008, après plusieurs années de hausse sensible. Plus de 203 000 tonnes ont été collectées en 2009.

Trois des quatre secteurs du Plan enregistrent une baisse pour la deuxième année consécutive. La hausse constatée en secteur IV (Grande Sologne et Syndicat de Mer) est due pour l’essentiel à l'adhésion d'une nouvelle commune, la Ferté-Saint-Aubin, qui représente désormais 7 % de la population de ce territoire.

Les principales tendances observées en 2008 ont été renforcées en 2009. En 2 ans, les quantités enfouies dans les installations de stockage du département se sont réduites de 50 %, suite notamment à la fermeture du centre d'Orchaise puis de celui de Saint-Laurent-Nouan. 84 500 tonnes de déchets y ont été accueillies. Les apports extérieurs se sont réduits et représentent 27 % des quantités stockées en Loir-et-Cher contre 45 % en 2007. La réduction du stockage concerne les déchets d'origine industrielle mais aussi les ordures ménagères (- 53 % en 2009).

Une partie des flux jusqu'alors enfouis sont désormais principalement orientés vers l'incinération. 83 % des ordures ménagères subissent un traitement thermique (66 % il y a deux ans) mais le quart de ces quantités est incinéré à l'extérieur du département.

Les efforts des collectivités pour favoriser le recyclage se poursuivent. Plus de 57 % des déchets sont collectés en mode séparatif (+ 2 points en un an) et plus de 80 % de ces déchets sont orientés vers les filières de recyclage, le compostage ou le réemploi (pour les déblais et gravats). Le département bénéficie d'un réseau de déchèteries dense et bien réparti : 95 % de la population disposent d'un équipement à moins de 10 km de leur domicile. Des améliorations sont régulièrement apportées pour offrir un service de qualité (mises aux normes, travaux d'agrandissement, accueil de nouveaux types de déchets, augmentation des plages horaires d'ouverture et du nombre d'agents affectés sur les sites). Les déchèteries captent ainsi 42 % de l’ensemble des déchets collectés contre 36 % en 2003 (moins de 30 % au niveau national en 2007).

Le taux de valorisation matière et biologique (40,8 %) reste inférieur aux objectifs fixés par le Plan départemental pour 2010 (47,4 %). En revanche, la part des déchets orientés vers le recyclage (39,7 %) est supérieure aux objectifs du Grenelle (35 % en 2012). Néanmoins le Ministère en charge du développement durable prévoit une progression rapide de cette orientation : 45 % du gisement devront être orientés vers les filières de recyclage en 2015.

Soulignons que 60% des déchets recyclés, compostés ou réemployés sont traités hors des frontières départementales. Ces flux constituent l'essentiel des quantités sortantes qui ont plus que doublé en 2 ans, rompant ainsi avec les pratiques antérieures. Le Loir-et-Cher exporte en 2009 deux fois plus de déchets qu'il n'en importe (96 000 t contre 43 000 t).

(lire la suite en téléchargement)

L’année touristique en Loir-et-Cher a été marquée par le retour de la clientèle étrangère. Grâce à cette dernière le nombre de nuitées dans les campings augmente de près de 10 %. Pour les hôtels, ce retour permet de compenser la légère désaffection de la clientèle française ; le total des nuitées est en baisse de 0,3 %. Seul bémol au niveau des hébergements, le nouveau repli de la fréquentation pour les gîtes ruraux Gîtes de France en service de réservation.

Consulter le bilan touristique 2010  dans la rubrique Tourisme

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.