Observatoire de l'agriculture

observatoire agricole 4logos

SAU et exploitations

  • Un rôle essentiel dans la gestion des territoires
    L'agriculture couvre 45 % de la superficie du Loir-et-Cher, soit 286 000 ha, cette proportion pouvant même dépasser 75 % dans certains territoires. Mais, la surface agricole recule de façon certes modérée mais presque partout, (recul des grandes cultures au profit des cultures spécialisées, des surfaces enherbées, des cultures fourragères et de la vigne).
  • Des exploitations agricoles moins nombreuses mais plus grandes
    Le département compte plus de 2 600 exploitations, fortement concentrées (ouest et centre du département, Vallée du Cher). Moins nombreuses (plus de 200 ont disparu entre 2016 et 2019), leur surface moyenne s’étend.

Emploi agricole

  • Une main d’œuvre importante, externalisée et localement sous tension
    En 2018, si 3 100 personnes non salariées travaillaient dans les exploitations agricoles, principalement comme exploitants ou co-exploitants, l’emploi salarié y était également très important, avec 8 600 employés, représentant 2 800 emplois en équivalent temps plein (ETP) auxquels il faut ajouter la main d’œuvre étrangère, principalement bulgare (4 500 personnes pour cette même année, soit environ 1 580 ETP). Cette dernière occupait alors le tiers des emplois salariés, proportion en recul en 2019.
  • Forte concentration de l’emploi agricole
    Le Val-de-Cher-Controis concentre à lui seul le tiers de l’emploi agricole du territoire, et plus de la moitié du recours au salariat étranger, suivi par Grand Chambord et Agglopolys. L’emploi non salarié reste prépondérant dans les territoires où dominent les grandes cultures et l’élevage.
  • Une population masculine et vieillissante à la tête des exploitations
    La profession se féminise lentement : 3 chefs d'exploitation et co-exploitants sur 4 sont des hommes. Mais le plus grand défi à venir sera celui de la transmission alors que le nombre d’agriculteurs ne cesse de diminuer et que la plupart d’entre eux seront à la retraite d’ici 10 à 15 ans (56 % ont plus de 50 ans contre 19 % seulement âgés de moins de 40 ans).
  • Le profil des chefs d’exploitation en mutation
    20 % des exploitants ou co-exploitants ont désormais une activité parallèle. Le modèle de l'exploitation sociétaire est aujourd'hui dominant et continue à progresser au détriment des exploitations individuelles.
  • Un millier d’autres établissements relevant également du régime de la Mutualité sociale agricole
    Parmi lesquels, 1 sur 5 exerce dans le domaine des jardins et paysages ; les autres dans les secteurs des travaux agricoles, de l’entretien de forêts et du bois, des services, dans les activités équestres ou de loisirs. Ils emploient 6 800 salariés (4 150 ETP), principalement concentrés à Blois (organismes de services tels que la MSA, les caisses de Crédit Agricole), Saint-Aignan (Zooparc de Beauval), Mer et Lamotte-Beuvron.

L'Agriculture biologique

  • Forte croissance de l’agriculture biologique
    178 exploitations (contre 139 en 2011) sont engagées dans l’agriculture biologique, sur plus de de 8 300 hectares (soit 41 % de plus qu’en 2011, dont le tiers de cette augmentation en 2018), ce qui équivaut à 3 % de la SAU du Loir-et-Cher (7,5 % pour la France)

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.