Une année très difficile pour l’artisanat régional

CONJONCTUREArtisanat 2020S2 V5Prenant le pouls de l’artisanat fin 2020, la note semestrielle de conjoncture coréalisée par l’Observatoire et la CRMA montre les répercussions économiques de la pandémie de la COVID-19, laissant apparaître une situation extrêmement difficile en Centre – Val de Loire. Elle révèle une baisse très préoccupante de l'activité des entreprises artisanales de la région.

Plus d’un artisan sur deux fait état d’une baisse de son niveau d’activité au cours du second semestre 2020. Si le secteur du bâtiment s’en sort mieux que les autres, les métiers de l’alimentation et des services sont à la peine. 48% des artisans ayant subi des baisses estiment même que la survie de leur entreprise est en jeu à court terme.

Et les prévisions pour les prochains mois ne sont guère plus rassurantes. 26% seulement des artisans se disent sereins en l’avenir. 93% redoutent que l’année 2021 soit marquée par une succession de confinements / déconfinements.

Les aides mobilisables et le dispositif d’activité partielle ont permis à nombre d’entreprises de préserver leurs effectifs. Cependant, celles qui ont été contraintes à les réduire sont plus nombreuses au second semestre. Et l’inquiétude générale qui prévaut se répercute sur les intérimaires et les apprentis, dont les perspectives d’embauche se réduisent.

55% des artisans de la région Centre-Val de Loire ont vu leurs difficultés de trésorerie s’accentuer, notamment dans les secteurs de la production, des services et de l’alimentation. 16% d’entre eux jugent la situation alarmante. Afin d’atténuer ces difficultés, près d’un professionnel sur deux a eu recours aux différents dispositifs de soutien financier, principalement le Fonds de Solidarité Régional (FSR) et, le Prêt Garanti par l’Etat (PGE).

Comme en début d’année, le niveau d’investissement des entreprises artisanales du Centre-Val de Loire est particulièrement bas en ce second semestre. En cause, le manque de trésorerie, l’absence de visibilité, la baisse de l’activité et des commandes, ou encore l’absence de besoin en la matière.

La crise sanitaire a amené beaucoup d’artisans à revoir leur organisation de travail pour s’adapter. De nouvelles priorités apparaissent dans les stratégies de développement, comme la définition d’offres commerciales plus attractives, l’optimisation des situations financières, le déploiement de nouveaux outils numériques, la diversification des gammes de produits proposés...

Tous les indicateurs étudiés dans le cadre de cette enquête sont en « rouge écarlate », alerte Gérard BOBIER, Président de la Chambre Régionale de Métiers et de l’Artisanat. Des marqueurs d’inquiétude à suivre de près en 2021

Le point sur la situation en Loir-et-Cher

crma conj activitesActivités

  • 10% des entreprises artisanales loir-et-chériennes ayant répondu à l’enquête estiment que leur activité va croître au prochain semestre (soit 4 points de moins que la moyenne de la région Centre Val-de-Loire). 50% pensent qu’elle sera stable et 40% anticipent une baisse.
  • 46% des artisans qui ont subi une baisse de leur chiffre d’affaires estiment que la survie de leur entreprise est en jeu à court terme.
  • 33% des entreprises artisanales ont été fermés administrativement au deuxième semestre 2020. 93% craignent de subir une succession de confinements et de déconfinements sanitaires en 2021.

crma conj emploiEmploi

  • 5% des entreprises loir-et-chériennes envisagent d’accroître leurs effectifs dans les 6 prochains mois (soit un poids assez similaire à celui de la région Centre Val-de-Loire)

crma conj tresorerieTrésorerie

  • 54% des artisans déclarent rencontrer des difficultés de trésorerie (soit 1 point de moins que la moyenne de la région Centre Val-de-Loire).

crma conj investissementsInvestissements

  • 18% des artisans ont programmé des investissements dans les six prochains mois (soit 1 point de plus que la moyenne de la région Centre Val-de-Loire).

crma conj developpementDéveloppement

  • 46% des artisans du département annoncent avoir des projets de développement dans l’année qui vient (soit 2 points de moins que la moyenne de la région Centre Val-de-Loire).

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.