Agriculture

Tous les 10 ans un recensement est effectué sur l'ensemble du territoire français. Les données portant sur la campagne 2009-2010 ont commencé à paraître fin 2011. Le Loir-et-Cher a perdu un quart de ses exploitations en une décennie et se trouve être le département qui compte le moins d'exploitations agricoles en Région Centre.

Données de cadrage du recensement agricole 2010

  • En 2010, le Loir-et-Cher compte 3 434 exploitations. Elles emploient 6 900 actifs permanents. En 10 ans, le département a vu le nombre d'emplois agricoles chuter (- 24 %) alors que la productivité du travail agricole augmentait à l'inverse (+ 25 %).
  • Les chefs d'exploitation vieillissent  (51 ans en moyenne en 2010) et la moitié de ceux âgés de plus de 50 ans ne savent pas qui va leur succéder.
  • Le département a perdu près d'un quart de ses exploitations en 10 ans (c'est le département de la région qui en compte le moins) ; dans le même temps, il a perdu peu de surface agricole. Les grandes exploitations ont mieux résisté : la surface moyenne des exploitations augmente en conséquence passant de 67 à 86 hectares.
  • Depuis 2000, le Loir-et-Cher est le département de la région pour lequel la part des femmes parmi les chefs d'exploitation est la plus faible (moins de 20 %).
  • La Sologne perd d'avantage de surface agricole utilisée  que les autres territoires.
  • L'orientation "grandes cultures" domine toujours le paysage (66 % de la SAU, plus de la moitié des exploitations). L'activité viticole se concentre (perte de la moitié des exploitations spécialisées dans ce domaine en 10 ans), les superficies moyennes augmentent.
  • Les exploitations d'élevage ont tendance à s'agrandir, même si l'évolution est très variable selon les spécialisations.
  • 14 % des exploitations ont au moins une activité de diversification. 12 % commercialisent leur production en circuit court (notamment les producteurs de légumes).
  • Le département compte132 exploitations en mode de production biologique en 2010 (+ 21 % par rapport à 2009) pour 5 307 hectares certifiés ou en conversion (+ 28 %). Le Loir-et-Cher compte la moitié de la surface régionale bio consacrée aux légumes frais, la moitié du cheptel régional bio de vaches laitières et de poules pondeuses.

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.