Garantir la qualité et les ressources en eau

Les dégradations de l'environnement et de l'état des ressources naturelles peuvent avoir des conséquences directes sur le milieu naturel et la santé des populations. Il est donc nécessaire de suivre l'évolution de certaines ressources clés comme l'eau.

Indicateurs phares :

La consommation globale par habitant en litres par jour et par habitant (ou Dotation Hydrique Unitaire)

Le prix de l'eau

Part de la population concernée par une unité de distribution dont les eaux ont un seuil bactériologique supérieur à 5 %

Le traitement des eaux usées

Éléments d'analyse

Une consommation d’eau importante liée en particulier au refroidissement des installations de production d’énergie et à l’irrigation

  • Le volume total d’eau prélevé en Loir-et-Cher est de l’ordre de 173 millions de m3 en 2011, soit 523  m3 par an et par habitant. Cette consommation est nettement supérieure à celles de la région (487 m3 par an/hab) et de la métropole (435 m3). Le département se classe au 81e rang métropolitain (rang 1 = prélèvement le moins important).
  • Comme au niveau régional, le secteur le plus consommateur en Loir-et-Cher est celui de l’énergie (refroidissement des centrales nucléaires) : il concentre 53 % des prélèvements d’eau du territoire (60 % en métropole).
  • Les quantités prélevées par le secteur agricole sont également importantes (31 % du total contre 10,7 % en France métropolitaine). En 2011, le ratio s’établit à 185 m3 d’eau par hectare de surface agricole utilisée (77e rang). La présence de grandes cultures notamment céréalières (Beauce) explique cette consommation.
  • En revanche, le département est bien placé pour la consommation d’eau potable avec un prélèvement moyen de 77 m3 par habitant en 2011 (26e rang métropolitain).

Répartition des volumes d'eau prélevés en 2011 par grand secteur (en %)

{flashchart type="bar_stack" height="300" width="400" y_step="20" y_min="0" y_max="100" x_label_rotate="320" y_legend="Part en %" data="France,Région Centre-Val de Loire, Loir-et-Cher/60.1,10.7,10.2,19.0|51.5,28.2,2.1,18.2|53.3,30.9,1.0,14.7"  tooltip="#val#  %"legend="Energie,Agriculture, Industrie, Eau potable"}GraphPrelevementEau{/flashchart}

D'après source : Agences de l'eau

Indicateurs phares

La consommation globale d'eau par habitant en litres par jour et par habitant en 2009
(ou Dotation Hydrique Unitaire)

  • En 2009, la consommation globale par habitant et par jour, dite dotation hydrique unitaire, calculée à partir de la consommation totale du département s’élève à 166 l/j/ha.
  • En déduisant les consommations autres que domestiques (municipales, industrielles, gros consommateurs…) qui sont connues pour les deux-tiers environ des collectivités, la dotation hydrique unitaire s'abaisse à 143 l/j/hab.




D'après source : SDAEP données 2009

Le prix de l'eau en 2009 (en € par m3)


D'après source : SDAEP données 2009


Part de la population concernée par une unité de distribution dont les eaux ont un seuil bactériologique supérieur à 5 %
(en %)

La recherche de bactéries dans l’eau potable est partie intégrante d’une politique de prévention sanitaire. Une installation est déclarée non-conforme dès que l’eau contient plus de 5 % des bactéries recherchées, qui risquent d’entraîner des maladies infectieuses se manifestant en particulier sous la forme d’épisodes de gastro-entérites.

{flashchart type="bar_filled" grid_color="FFFFFF" height="300" y_step="5" y_min="0" y_max="20" y_legend="en %" data="Châteaux,Beauce Val<br>de Loire,Grande<br>Sologne,Vallée du<br>Cher et du<br>Romorantinais,Vendômois,,Loir-et-cher/6.39983341783153,15.9325517059676,4.94264072665556,16.7114208244371,13.832181413149,,11.3696612665685|4.51980879264141,9.40903701752075,4.93572618411541,15.3347392688262,11.7827154852345,,9.21380653339416|3.97262258274788,4.8246607825056,5.96913599647987,10.4633037737579,11.8561146969784,,7.47369097884562" tooltip="#val# % de la population concernée par une unité de distribution
avec un taux de non-conformité bactériologique supérieure à 5 %" c_color="78B571,1A8534,497020" precision="1" legend="2004/2008,2005/2009,2006/2010" legend_fontsize="9"}Eau_bacterio_Pays{/flashchart}

D'après source : DDAS, ARS, Observatoire, Insee 2008

Le traitement des eaux usées

L'assainissement a pour objectif de protéger la santé et la salubrité publique, ainsi que l'environnement contre les risques liés aux rejets des eaux usées et pluviales, notamment domestiques. En fonction de la concentration de l'habitat et des constructions, l'assainissement peut être collectif ou non collectif. Les communes ont la responsabilité sur leur territoire de l'assainissement collectif et du contrôle de l'assainissement non collectif.

Capacité de traitement
Typologie des stations d'épuration

Capacité de traitement des stations d'épuration

{flashchart type="bar_filled" grid_color="FFFFFF" height="300" y_step="10" y_min="0" y_max="100" y_legend="Nombre" data="Lagunage naturel,Boues activées,Filtre planté,Filtre à sable,Disques biologiques,Lit bactérien/96,82,1,16,9,12|96,75,27,17,12,7|96,71,40,15,14,6" tooltip="#val#  unités de traitement" x_label_rotate="320" c_color="78B571,1A8534,497020" precision="1" legend="2004,2009,2013" legend_fontsize="9"}Graph_STEP{/flashchart}

Source : Service Départemental de la Qualité de l'Eau (SDQE).

Retour en haut de page

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.