AccueilEnvironnement et urbanismeBiodiversitéAménagement et biodiversité

Recommander Imprimer

Aménagement et biodiversité

La première cause de perte de biodiversité provient des changements d’occupation du sol et de la fragmentation des habitats. La civilisation urbaine connaît une évolution sans précédent. Plus de la moitié de l’humanité vit désormais dans une ville. La prise de conscience des risques écologiques liés à l’expansion de l’urbanisation s’accélère depuis plusieurs années.


Dans ce contexte, les territoires de projet sont de plus en plus mobilisés dans le cadre des stratégies de préservation de la biodiversité. C’est en effet aux échelles de proximité que sont expérimentées et généralisées les pratiques plus respectueuses et intégratrices de la biodiversité. L’émergence de la ville durable est également l’occasion de contribuer à la préservation de la biodiversité à travers un redéploiement de la nature au sein des bâtiments, des quartiers, et plus généralement dans la vie des habitants.


Les documents d’urbanisme, des outils essentiels pour intégrer les enjeux relatifs à la biodiversité


Les documents d’urbanisme sont des outils efficaces pour intégrer la biodiversité dans l’aménagement du territoire. En effet, en étant opposables au tiers et en fixant les règles d’aménagement à l’échelle d’une voire de plusieurs communes (cas des Plans Locaux d’Urbanisme intercommunaux : PLUi, et des Schémas de Cohérence Territoriale : SCoT), ils ont un rôle essentiel à jouer en faveur de la biodiversité.


Les documents d’urbanisme doivent permettre de freiner l’étalement urbain, qui consomme actuellement près d’un département tous les 7 ans d’espaces naturels ou agricoles. Freiner l’étalement urbain signifie notamment densifier les espaces, en privilégiant la rénovation, la réhabilitation et en encadrant les nouvelles opérations foncières.


Pour cela, les documents d’urbanisme disposent aujourd’hui d’outils, notamment les études Trame Verte et Bleue. La TVB identifie et alerte les porteurs de projets sur l’existence de noyaux de biodiversité et corridors écologiques. La TVB constitue un véritable outil d’aide à la décision permettant de préserver voire de renforcer les fonctionnalités écologiques d’un territoire.


Les documents d’urbanisme « grenellisés » doivent dorénavant inciter les aménageurs et promoteurs à verdir leurs projets. C’est notamment le rôle des Orientations d’Aménagement et de Programmation (OAP) au sein des Plans Locaux d’Urbanisme (PLU), et des Documents d’Orientations et d’Objectifs (DOO) au sein des SCoT.


La biodiversité dans la conception d’aménagements urbains ponctuels


La ville est le carrefour où se rencontrent de nombreux acteurs, de nombreux usages… Composer avec la nature en ville et dans un projet de construction est donc un challenge qui doit être envisagé et discuté intelligemment, avec tous les acteurs prenant partie et bien en amont dans les phases du projet.


Intégrer la biodiversité à l’échelle des aménagements et projets urbains ponctuels permet de renforcer voire de créer un écosystème urbain.


Que vous soyez élu, membre d’une collectivité ou d’une entreprise, ou tout simplement un particulier sensible aux enjeux environnementaux, vous pouvez réaliser différentes actions favorables à la biodiversité qui concilient à la fois meilleur cadre de vie, entretien, économie…


Les collectivités sont particulièrement concernées par cette interaction entre aménagement et biodiversité. Elles peuvent notamment à travers leur document d’urbanisme, leur choix d’équipement ou encore de gestion des espaces verts contribuer à davantage de biodiversité en milieu urbain.


Quelques fiches pratiques existent sur le sujet et permettent de promouvoir la biodiversité dans différents projets, en fonction des atouts, freins, opportunités et menaces d’ores et déjà identifiés. Réalisées par NORPAC, filiale de Bouygues Construction, en partenariat avec l’Université Catholique de Lille, ces fiches sont issues du site Internet  http://www.biodiversite-positive.fr/


Eau et biodiversité


L’eau est une denrée indispensable à de nombreux usages. Il est donc nécessaire de la préserver et de bien la gérer afin d’éviter ou de réduire toute problématique d’inondation ou de pollution par exemple. Elus, techniciens, aménageurs, entrepreneurs, particuliers…pouvons agir !


Gestion de l’eau à la parcelle, le rôle des noues et fossés : intégrer des systèmes plus naturels que les caniveaux en béton et les réseaux enterrés.

Gestion de l’eau à la parcelle, le rôle des bassins de rétentions : intégrer des systèmes plus naturels que les caniveaux en béton et les réseaux enterrés.

Lagunage : associer assainissement de l’eau, paysage et biodiversité.

Plan d’eau et cours d’eau : aménager des zones en eau, favorables à la biodiversité.



Mobilier urbain, bâtiments et biodiversité


Les bâtiments et certains équipements qu’ils soient publics ou privés peuvent être pensés de façon à réduire leur impact sur la biodiversité, voire même à lui servir de support. Les collectivités peuvent particulièrement être concernées dans le cadre de lotissements, d’aménagement de cœur de bourg… Les entreprises constituent également des acteurs majeurs sur ce sujet lors d’implantation ou d’extension de sites par exemple…


Eclairage urbain responsable : associer économie d’énergie, cadre de vie et biodiversité.

Mobilier urbain : concilier fonctionnalité, esthétisme, sécurité, entretien et biodiversité.

Murs et pieds de murs végétalisés : recoloniser les bâtiments par le vivant tout en privilégiant les économies d’énergie, l’isolement acoustique, l’esthétisme, la qualité de l’air…

Toitures végétalisées : accueillir une biodiversité au sein d’un espace rarement valorisé, tout en permettant l’infiltration des eaux pluviales, les économies d’énergie, l’isolement acoustique…

Vitrage : adapter les surfaces vitrées afin de diminuer les risques pour les oiseaux notamment.



Aménagements, entretien du territoire et biodiversité


Les collectivités ont un rôle particulier à jouer sur cette thématique. L’enjeu est d’allier usages, entretien et esthétisme des aménagements, tout en conciliant bonne gestion des eaux pluviales et biodiversité. Ces différents aménagements sont particulièrement intéressants s’ils sont réfléchis à une échelle relativement large (quartier, commune voire intercommunalité dans le cadre des documents d’urbanisme par exemple).


Allées, parking, revêtements à biodiversité positive : adapter les revêtements afin de rendre ces zones perméables et/ou végétalisées.

Séparations vertes, le rôle des clôtures et haies : concilier intimité, esthétisme et biodiversité.

Concepts de jardins remarquables : jardins familiaux, ouvriers, partagés, agri-parc…

Corridors du quartier : décliner la notion de Trame Verte et Bleue à l’échelle du quartier.

Espaces annexes à la voierie et bords de route : favoriser la biodiversité en améliorant l’esthétisme, le cadre de vie, l’entretien…

Gestion des déchets verts : trouver un équilibre entre entretien des espaces verts et biodiversité.



Constructions et aménagements en faveur de la faune


Dans le cadre de projets fragmentant la libre circulation de la faune (route, voie ferrée…) identifiée notamment dans le cadre des études Trame Verte et Bleue, les collectivités peuvent agir en réalisant des aménagements adaptés. Concernant des enjeux plus ponctuels, les enfants par exemple peuvent aussi contribuer à la préservation de la faune en construisant des nichoirs, hôtels à insectes...


Gîtes pour chauves-souris : préserver et créer des accueils pour cette espèce en déclin voire menacée d’extinction.

Habitats de substitution pour la petite faune : hôtels à insectes, ruches, mur de pierres sèches, tas de bois morts…

Nichoirs pour oiseaux : favoriser l’accueil de l’avifaune en milieu urbain.

Passage à faune : réduire les impacts des infrastructures linéaires.

payday loans online. When the problem is not treated, it can ruin intimate life of couples and destroy their relationships. Viagra Professional was produces not to let this happen. Professional means highly qualified. It strikes the target and doesn't allow a disorder to occupy man's body.