L'emploi salarié du secteur privé

Au 31 décembre 2016, le Loir-et-Cher compte 77 506 salariés dans le secteur privé non agricole. Il gagne 720 postes en 2016, après un recul de plus de 1 700 en 2012.

 

Données départementales, évolutions et comparaisons avec la région et la France par grand secteur

  • 77 506 salariés dans le secteur privé non agricole en Loir-et-Cher au 31 décembre 2016 (relevant du champ de l’URSSAF).
  • 52 % de ces emplois appartiennent au secteur des services, 25 % à l’industrie, 15 % au commerce et 8 % à la construction (voir le détail des secteurs dans la rubrique Activités).
  • Après un long cycle de pertes, le Loir-et-Cher renoue avec la création d'emplois depuis ces 2 dernières années (+ 1 000 postes supplémentaires soit + 1,4 %).
  • Ces gains sont sensiblement identiques à ceux du Centre-Val de Loire mais proportionnellement moins importants que ceux de la France métropolitaine à la même période.
  • Alors que les secteurs de l'industrie et de la construction continuent de perdre des emplois, la situation semble plus favorable pour le commerce et plus particulièrement pour le secteur des services qui bénéficie d'une augmentation des effectifs : plus de 900 créations d'emploi en un an.

NB : ces chiffres sont issus d'une nouvelle série publiée par l'URSSAF (Acoss), pour les années 2009 à 2015 ; ils ne sont pas comparables avec les données précédentes provenant de l'UNEDIC, les champs étant légèrement différents. Les données sont mises à jour chaque année ; des rectifications peuvent être apportées sur les années antérieures.

 

Évolution du nombre de salariés du secteur privé au 31 décembre en Loir-et-Cher (hors agriculture)

D’après source : URSSAF- Acoss

 

L’emploi salarié du secteur privé en Loir-et-Cher par grand secteur d'activité au 31 décembre (hors agriculture)

 IndustrieConstructionCommerceServicesTotal
2008 22 395 8 351 12 527 37 700 80 973
2009 20 970 7 917 12 261 38 028 79 176
2010 20 932 7 789 12 224 38 855 79 800
2011 20 950 7 647 12 062 39 379 80 038
2012 20 713 7 443 11 832 38 309 78 297
2013 20 354 7 128 11 734 37 833 77 049
2014 19 967 6 681 11 579 38 213 76 440
2015 19 706 6 366 11 414 39 301 76 787
2016 19 529 6 235 11 510 40 232 77 506

D’après source : URSSAF- Acoss

 

Évolution comparée de l'emploi salarié du secteur privé (hors agriculture) en %

 IndustrieConstructionCommerceServicesTotal
2015/2016 Loir-et-Cher - 0,9 - 2,1 + 0,8 + 2,4 + 0,9
2015/2016 Centre-Val de Loire - 1,1 - 1,9 + 0,5 + 2,2 + 0,9
2015/2016 France métropolitaine - 0,7 - 0,1 + 0,9 + 2,0 + 1,2
           
2008/2016 Loir-et-Cher - 12,8 - 25,3 - 8,1 + 6,7 - 4,3
2008/2016 Centre-Val de Loire - 15,6 - 19,2 - 3,3 + 4,3 - 4,2
2008/2016 France métropolitaine - 12,8 - 12,8 - 0,9 + 6,5 + 0,0

D’après source : URSSAF- Acoss

 

Evolution de l'emploi salarié privé par grand secteur en Loir-et-Cher selon la période

 

D’après sources : UNEDIC (1993 à 2008), URSSAF - Acoss (à partir de 2008)

 

Evolutions brutes par grand secteur 2008-2016

Secteur d'activitéEvolution 2008-2016
en nombre
Industrie - 2 866
Construction - 2 116
Commerce - 1 017
Services + 2 532

D'après source : URSSAF - ACOSS

 

Evolution de l'emploi salarié privé selon la période - comparaisons Loir-et-Cher, Centre, France

D’après sources : UNEDIC (1993 à 2008), URSSAF - Acoss (à partir de 2008)

 

Évolutions en Loir-et-Cher par branche, spécificités

  • Certaines branches industrielles ont gagné des emplois en 2016 et sur la période 2008-2016 : l'alimentaire, la fabrication d'autres matériels de transport ou encore la production et distribution d'électricité et de gaz.
  • A l'inverse, les secteurs de la fabrication d'équipements électriques, les équipementiers automobile ont perdu plus de 30 % de leurs effectifs en 8 ans.
  • Dans la construction les pertes s'élèvent à 25 % entre 2008 et 2016.
  • Les auxiliaires financiers et d'assurance, les activités liées à l'emploi ainsi que la logistique, les services auxiliaires des transports et la restauration tirent leur épingle du jeu en 2016.
  • Certaines évolutions détaillées sont à considérer avec précaution, car pouvant correspondre à des modifications de code d'activité.

Définition : L’indice de spécificité compare pour chaque branche son poids dans le périmètre d’étude et celui qu’il détient dans un territoire de référence :
part de la branche N dans le total des emplois du périmètre /part de la branche N dans le total des emplois du territoire de référence.
Un indice supérieur à 1 est signe d’une spécificité du périmètre dans l’activité concernée.

Précisions :

  • Le territoire de référence est ici la France métropolitaine.
  • Seules les branches représentant au moins 0,5 % des emplois en Loir-et-Cher ont été retenues.

 

Données par communauté de communes ou d'agglomération

 

 Des contrastes saisissants

  • Selon les périodes, les écarts d'évolution entre communautés du Loir-et-Cher sont très marqués.
  • Ainsi certaines communautés qui ont perdu des emplois entre 2008 et 2016, affichent des gains sur la période récente signe d'une inversion de tendance.

 

Evolution de l'emploi salarié privé (hors agriculture) par communauté de communes ou d'agglomération entre 2008 et 2016

Observatoire de l'économie et des territoires d'après source : URSSAF - Acoss

 

 Evolution de l'emploi salarié privé (hors agriculture) par communauté de communes ou d'agglomération en 2016

  

  Observatoire de l'économie et des territoires d'après source : URSSAF - Acoss

 

Données brutes (évolution en nombre)

Communauté2008-20162015-2016
Agglopolys - 2 748 + 201
Beauce Val de Loire - 4 + 107
Cœur de Sologne - 318 + 43
Collines du Perche - 97 + 21
Grand Chambord + 816 + 26
Perche et Haut-Vendômois + 106 - 93
Romorantinais et  Monestois + 379 + 287
Sologne des Etangs - 114 - 14
Sologne des Rivières - 746 - 43
Terres du Val de Loire - 360 - 595
Territoires Vendômois - 390 + 142
Val-de-Cher - Controis - 314 + 30

Observatoire de l'économie et des territoires d'après source : URSSAF - Acoss

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.