L'emploi salarié du secteur privé

Au 31 décembre 2015, le Loir-et-Cher compte 76 693 salariés dans le secteur privé non agricole. Il n'a perdu que 22 postes en 2015, après un recul de plus de 1 700 en 2012.

 

Données départementales, évolutions et comparaisons avec la région et la France par grand secteur

  • 76 693 salariés dans le secteur privé non agricole en Loir-et-Cher au 31 décembre 2015 (relevant du champ de l’URSSAF).
  • 51 % de ces emplois appartiennent au secteur des services, 26 % à l’industrie, 15 % au commerce et 8 % à la construction (voir le détail des secteurs dans la rubrique Activités).
  • La crise a sérieusement écorné le nombre de salariés du département. En 2012, plus de 1 700 postes ont été détruits. Les gains assez modestes engrangés en 2010 et 2011 n'ont que très faiblement compensé les destructions. Au total, près de 2 800 emplois ont été détruits entre 2009 et 2015 (- 4 %).
  • Ces pertes sont proportionnellement plus importantes que dans le Centre (- 2,3 %) et en France (+ 1,2 %).
  • La construction a payé un très lourd tribut - 20,3 % sur six ans. Les pertes de l'industrie sont également sévères, mais en-deçà de celles enregistrées dans le Centre et en France. Le commerce n'a pas été épargné, en particulier le commerce de gros, alors que les services gagnent des emplois.

NB : ces chiffres sont issus d'une nouvelle série publiée par l'URSSAF (Acoss), pour les années 2009 à 2015 ; ils ne sont pas comparables avec les données précédentes provenant de l'UNEDIC, les champs étant légèrement différents. Les données sont mises à jour chaque année ; des rectifications peuvent être apportées sur les années antérieures.

 

Évolution du nombre de salariés du secteur privé au 31 décembre en Loir-et-Cher (hors agriculture)

D’après source : URSSAF- Acoss

 

L’emploi salarié du secteur privé en Loir-et-Cher par grand secteur d'activité au 31 décembre (hors agriculture)

 IndustrieConstructionCommerceServicesTotal
2009 20 995 7 953 12 271 38 258 79 477
2010 20 958 7 818 12 236 39 100 80 112
2011 20 970 7 675 12 089 39 589 80 323
2012 20 729 7 461 11 863 38 526 78 579
2013 20 370 7 110 11 811 38 057 77 348
2014 19 986 6 662 11 651 38 416 76 715
2015 19 698 6 336 11 465 39 194 76 693

D’après source : URSSAF- Acoss

 

Évolution comparée de l'emploi salarié du secteur privé (hors agriculture) en %

 IndustrieConstructionCommerceServicesTotal
2014/2015 Loir-et-Cher - 1,4 - 4,9 - 1,6 + 2,0 0,0
2014/2015 Centre-Val de Loire - 1,1 - 4,3 + 0,7 + 1,4 + 0,2
2014/2015 France - 1,2 - 2,7 + 0,8 + 1,5 + 0,6
           
2009/2015 Loir-et-Cher - 6,2 - 20,3 - 6,6 + 2,4 - 3,5
2009/2015 Centre-Val de Loire - 8,7 - 14,3 - 1,2 + 2,7 - 2,3
2009/2015 France - 6,8 - 9,1 + 0,2 + 5,6 + 1,2

D’après source : URSSAF- Acoss

 

Evolution de l'emploi salarié privé par grand secteur en Loir-et-Cher selon la période

D’après sources : UNEDIC (1993 à 2009), URSSAF - Acoss (à partir de 2009)

 

Evolutions brutes par grand secteur 2009-2015

Secteur d'activitéEvolution 2009-2015
en nombre
Industrie - 1 297
Construction - 1 617
Commerce - 806
Services + 936

D'après source : URSSAF - ACOSS

 

Evolution de l'emploi salarié privé selon la période - comparaisons Loir-et-Cher, Centre, France

D’après sources : UNEDIC (1993 à 2009), URSSAF - Acoss (à partir de 2009)

 

Évolutions en Loir-et-Cher par branche, spécificités

  • Certaines branches industrielles ont gagné des emplois en 2015 et sur la période 2009-2015 : l'alimentaire, la fabrication de produits métalliques (à l'exception des machines et équipements), la fabrication d'autres matériels de transport ou encore la production et distribution d'électricité et de gaz.
  • A l'inverse, les secteurs de la fabrication d'équipements électriques, les équipementiers automobile et l'imprimerie ont perdu plus de 20 % de leurs effectifs en 6 ans.
  • Dans la construction les pertes s'élèvent à 20 % entre 2009 et 2015.
  • Les services fournis aux entreprises, les auxiliaires financiers et d'assurance ainsi que la logistique et les services auxiliaires des transports tirent leur épingle du jeu en 2015.
  • Certaines évolutions détaillées sont à considérer avec précaution, car pouvant correspondre à des modifications de code d'activité.

Définition : L’indice de spécificité compare pour chaque branche son poids dans le périmètre d’étude et celui qu’il détient dans un territoire de référence :
part de la branche N dans le total des emplois du périmètre /part de la branche N dans le total des emplois du territoire de référence.
Un indice supérieur à 1 est signe d’une spécificité du périmètre dans l’activité concernée.
Précisions :
> Le territoire de référence est ici la France métropolitaine.
> Seules les branches représentant au moins 0,5 % des emplois en Loir-et-Cher ont été retenues.

 

Données par communauté de communes ou d'agglomération

Des contrastes saisissants

  • Sur la période 2009-2015, les écarts d'évolution entre communautés du Loir-et-Cher sont très marqués.
  • 6 communautés ont gagné des emplois (plus de 30 % en Grand Chambord).
  • 8 en ont perdu entre 9 et 10 %. Pour les Collines du Perche, le recul est supérieur à 14 %.

 

Evolution de l'emploi salarié privé (hors agriculture) par communauté de communes ou d'agglomération entre 2009 et 2015

D'après source : URSSAF-Acoss

Données brutes

CommunautéEvolution en nombre
Grand Chambord + 888
Coeur de Sologne + 101
Val-de-Cher - Controis + 73
Pays de Vendôme + 67
Cher à la Loire + 61
Vallées Loir et Braye + 30
Romorantinais et Monestois + 28
Beauce Val de Loire + 27
Perche et Haut-Vendômois + 26
Sologne des Etangs - 6
Vendômois Rural - 11
Beauce Oratorienne - 11
Collines du Perche - 16
Beauce et Gâtine - 38
Sologne des Rivières - 117
Agglopolys - 1 127

D'après source : URSSAF-Acoss

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.