Minimas sociaux

Evolution du nombre d'allocataires de minima sociaux en Loir-et-Cher

(1) Ce total ne prend pas en compte les allocataires de l'allocation pour demandeur d'asile (ADA). Les données fin 2015 ne sont pas disponibles.
D'après sources : DREES, 2005-2015 (données au 31/12 de chaque année)

  • 16 900 allocataires de minima sociaux vivent dans le Loir-et-Cher en 2015 (hors allocataires de l’allocation demandeurs d’asile (ADA, mise en place en novembre 2015, et dont les chiffres ne sont pas disponibles fin 2015).

  • Le département compte 5 bénéficiaires de minima sociaux pour 100 habitants (21ème rang national).

 

Evolution du nombre d'allocataires du RSA et du nombre de personnes couvertes* par cette prestation

D'après sources : DREES, 2009-2015 (données au 31/12 de chaque année)
* Les personnes couvertes par le RSA: l'allocataire, le conjoint et les personnes à charge
** création du RSA Jeunes. Ceux-ci sont incluent dans les chiffres ci-dessus (moins de 1% du total).

  • Le département comptait 16 360 personnes couvertes par le RSA (c’est-à-dire soit allocataire, soit membre d’une famille comptant un allocataire) par le revenu de solidarité active) en 2015, en augmentation de 5 % sur un an.

  • 49 personnes sont désormais couvertes par le RSA pour 1 000 habitants du Loir-et-Cher (48 ème rang national, hors DOM).

 

 

 

 

Evolution du nombre d'allocataires de l'AAH en Loir-et-Cher

D'après sources : DREES, 2005-2015 (données au 31/12 de chaque année)

  • Le nombre de bénéficiaires de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) a augmenté de 2,5 % entre 2014 et 2015, et concerne désormais 5 150 personnes. Fin 2015, il y avait 2 000 allocataires de plus de l'AAH (+ 63 %) que fin 2005.

  • 20 bénéficiaires de l’AAH pour 1 000 habitants du Loir-et-Cher âgés de 20 ans ou plus (27ème rang métropolitain).

 

 

 

Evolution du nombre d'allocataires du minimum vieillesse (ASPA) en Loir-et-Cher

D'après sources : DREES, 2005-2015 (données au 31/12 de chaque année)

  • 1 700 personnes perçoivent le minimum vieillesse en 2015, un nombre qui est resté stable entre 2014 et 2015.

  • 22,5 allocataires du minimum vieillesse pour 1 000 habitants de 65 ans et plus (1er rang national).

 

Evolution du nombre d'allocataires de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) en Loir-et-Cher

 

D'après sources : DREES, 2005-2015 (données au 31/12 de chaque année)

  • 2 400 allocataires de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) en 2015.

 

Définitions :
Tout minima social est délivré sous conditions de ressources et permet aux personnes qui en sont titulaires d’atteindre un niveau minimum de ressources financières. En effet, le montant versé tient compte des revenus déclarés par l’allocataire. Celui-ci ne touche que la différence entre le montant forfaitaire fixé par la loi (qui est fonction de sa situation familiale) et ses revenus (à noter que selon les minima, les ressources prises en compte ou non dans le calcul varient. Les minima sociaux ne se cumulent pas.
Le RSA s’adresse aux personnes âgées d’au moins 25 ans, ainsi qu’aux jeunes de moins de 25 ans dans certaines conditions très précises (enfants à charge, par exemple). A titre indicatif le montant forfaitaire pour une personne seule, sans enfant à sa charge, est de 535 € en 2017.
L’AAH est une allocation destinée aux personnes handicapées âgées d’au moins 20 ans (sauf exceptions).
Le minimum vieillesse (ASPA) est destiné aux personnes âgées d’au moins 65 ans (sauf exceptions). Le montant forfaitaire pour une personne seule est 801 € par mois.
L’ASS est un minima social destiné aux personnes ayant épuisées leurs droits aux allocations chômage et qui effectuent des actes positifs et répétés pour retrouver un emploi, créer ou reprendre une entreprise.
Pour plus de détail sur les diverses prestations sociales (minima social ou non) : www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/N19811 

 

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.