Le poids économique du tourisme

Bandeau poid economiqueEnola ADT41

Avec près de 3 700 emplois salariés, le tourisme est désormais le 4ème secteur d’activité du département, devant par exemple l’industrie automobile ou le secteur agro-alimentaire. L’impact sur l’économie locale d’une manifestation telle que le Game Fair est important. Ses visiteurs dépensent en moyenne 58 € par jour pour l’hébergement et la restauration ce qui représente globalement un apport estimé entre 2,5 et 3,5 millions d’euros.

 

Le tourisme constitue la 4e activité économique du département en termes d'emploi

  • Si on s’en tient aux activités caractéristiques du tourisme, telles que définies par la DGE (Direction Générale des Entreprises), le Loir-et-Cher comptabilisait près de 3 700 emplois fin 2015 (voir définition). 
  • Le poids de ces activités est très important dans l'activité départementale. Elles regroupent 4,8 % des emplois salariés du secteur privé (4,7 % en région).
  • 4e activité du département en termes d’effectifs salariés du secteur privé hors agriculture. Ce classement est issu de l’exploitation des données au niveau de nomenclature d’activités en 88 postes. Ce secteur pèse aujourd’hui plus que l’automobile ou que les industries alimentaires.
  • L'emploi est fortement concentré géographiquement en Vallée de la Loire et en Sologne. Les communes de Blois et Chaumont-sur-Tharonne se partagent 40 % des effectifs salariés du tourisme.

 

 Principaux secteurs d'activités du Loir-et-Cher selon le nombre d’emplois salariés du secteur privé en Loir-et-Cher au 31 décembre 2015 (nomenclature en 88 postes)

 

 D’après source : URSSAF- Acoss (données provisoires au 31/12/2015) - Nomenclature NAF 2008 en 88 postes

 

Les activités caractéristiques du tourisme : Hôtels et hébergements similaires ; Hébergements touristiques et autres héberg. de courte durée ; Terrains de camping et parcs pour caravanes ; Restauration traditionnelle ; Cafétérias et autres libres-services ; Restauration de type rapide ; Débits de boisson ; Services de transport non urbain ; Activités des agences de voyages ; Activités des voyagistes ; Autres services de réservation et activités connexes ; Location de courte durée de matériel ; Musées, spectacles et autres activités culturelles ;Parcs d'attraction et autres services récréatifs ; Casinos ; Téléphériques, remontées mécaniques

 

Les retombées économiques du Game Fair

Le Game Fair en Loir-et-Cher, rendez-vous incontournable des chasseurs à Chambord  a accueilli 54 000 visiteurs entre le 18 et le 20 juin 2010.

  • 275 exposants (armuriers, éleveurs de chiens, couteliers, agents de voyages…)
  • La moitié des visiteurs sont originaires de l’extérieur de la région Centre.
  •  45 % des visiteurs (résidant hors du Loir-et-Cher) dorment une nuit dans le département à l'occasion de la manifestation.
  •  Les visiteurs séjournant en Loir-et-Cher privilégient en premier lieu l'hôtellerie et le camping (y compris le camping-car) comme mode d'hébergement.
  •  La dépense moyenne par personne et par jour pour l'hébergement et la restauration des personnes ayant séjourné au moins une nuit dans le département est estimée à 58 euros environ.
  •  Une extrapolation de ces résultats conduirait à des retombées comprises entre 2,5 et 3,5 millions d'euros pour l'économie locale sur ces postes.
  • 2 visiteurs sur 10 (hors Loir-et-chériens) en ont profité pour se rendre dans un ou plusieurs sites touristiques.

 

Les retombées économiques du Salon international des ULM

L'édition 2010 du Salon international des ULM a accueilli les 4 et 5 septembre environ 8 500 personnes au Breuil.

 

  • 7 visiteurs sur 10 n'habitent pas la région Centre.
  • 44 % des visiteurs résidant hors du Loir-et-Cher passent au moins une nuit dans le département à l'occasion du salon International des ULM, principalement à l'hôtel (46 %) et au camping installé sur le site même de la manifestation (39 %).
  • La dépense moyenne par personne et par jour pour l'hébergement et la restauration des personnes ayant séjourné au moins une nuit dans le département est estimée à 56 euros environ, ce qui conduirait à estimer à environ 350 000 euros le budget global pour ces deux postes.

 

Les retombées économiques de La Loire à Vélo

  • Plus de 30 000 cyclistes fréquentant les tronçons de la Loire à Vélo situés en Loir-et-Cher, parmi lesquels une forte proportion de touristes (53 % des km parcourus).
  • Une dépense moyenne  68 € par personne et par jour.
  • Des retombées économiques estimées à près de 25 millions d’euros pour l’ensemble des territoires du parcours.

 

Synthèse de l'étude sur la fréquentation et les retombées économiques de La Loire à Vélo en 2015. Etude réalisée en 2015 par Inddigo et Symestris pour le compte du CRT Centre-Val de Loire et de l’AR des Pays de la Loire et cofinancée par l’Union Europénne.

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.