Industrie

L’industrie a connu de profondes mutations au cours des 20 dernières années, sous le double impact de l’accélération de l’évolution technologique et de la concurrence des pays a faible coût de main-d’œuvre. Elle est toutefois encore très présente en Loir-et-Cher. Par le poids de ses emplois industriels, celui-ci se situe au 2ème rang des départements de la région Centre (derrière l’Eure-et-Loir) et au 22ème rang en France (Insee - Estimations d'emploi 2011). Fin 2012, l'industrie compte  plus de 1 700 établissements (dont 820 employeurs) et près de 21 000 salariés, soit 27 % du total des salariés du secteur privé non agricole du département (source URSSAF).

 

21 000 salariés dans l'industrie en Loir-et-Cher

  • 20 813 salariés du secteur privé dans l'industrie répartis dans 823 établissements employeurs (URSSAF 2012)
  • 26,5 % des emplois salariés du secteur privé, contre 23 % dans le Centre et 17 % en France.
  • L’industrie représente plus de 45 % des emplois dans 3 communautés de communes situées en Vendômois (Coteaux de la Braye, Collines du Perche et Perche Vendômois), ainsi qu'en Sologne des Rivières.

 

Les principales activités industrielles

  • Relativement diversifiée, l’industrie du Loir-et-Cher s’appuie cependant sur quelques points forts, dont certains se sont d’ailleurs organisés autour de pôle d’excellence. C’est notamment le cas pour l’aménagement de magasin et la cosmétique.
  • Le travail des métaux,constitue en 2012 la 1ère branche industrielle, devant les industries alimentaires. Longtemps en tête du palmarès, l'industrie automobile se situe désormais au 3ème rang, précédant l'industrie des plastiques.

Nombre de salariés des principales branches industrielles en Loir-et-Cher en 2012


D’après source : URSSAF- ACOSS 2012

 

Une industrie en recul

  • Au cours des 5 dernières années, le Loir-et-Cher a perdu près de 1 800 postes de travail dans l’industrie.
  • Le recul (- 7,9 %) est moins marqué que dans le Centre (- 10,8 %) et en France (- 8,4 %).
  • L’automobile a encore supprimé près de 540 postes, soit 17 % de ses effectifs (fermeture de Thyssen Krupp à Vendôme notamment).
  • Les industries non métalliques (céramique, porcelaine) ont vu disparaître plusieurs entreprises, notamment en Sologne et elles ont perdu plus de 40 % de leurs salariés en 5 ans. L'imprimerie a également supprimé 40 % des ses postes.
  • Des branches sont toujours dynamiques : l'industrie du cuir (en vallée du Cher), la pharmacie et la cosmétique (encore une centaine d'emplois supplémentaires depuis 2008), la production d'électricité (+ 110 postes), la fabrication d'autres matériels de transport.

Évolution de l’emploi salarié dans l’industrie entre 2008 et 2012 selon le territoire (en %)


D’après source : URSSAF - ACOSS

 

Vous pouvez également consulter : Tableau de l'évolution de l'emploi salarié du secteur privé (hors agriculture) par branche en Loir-et-Cher

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.