Observatoire de la conjoncture

Des tableaux et graphiques mis à jour en temps réel, les grandes tendances du trimestre: une palette d’outils complémentaires pour suivre l’actualité économique.

Les chiffres clés

Document associé :

Sélection des principaux indicateurs non commentés – évolution et comparaison avec la région Centre-Val de France et la France. Le tableau est mis à jour et publié dès qu’une donnée est actualisée.

Un bilan globalement positif en 2016

GraphClavier D 97619105 S

Publié le 30/04/2017

L’année 2016 se clôture sur une note positive pour l’économie départementale ; les statistiques de conjoncture des derniers mois, tendent à confirmer l’amélioration de la situation du département qui avait émis dès l’automne dernier des signaux positifs.

Selon les dernières données publiées par l’Urssaf, l’emploi salarié du secteur privé est reparti à la hausse dans le Loir-et-Cher : 120 postes supplémentaires ont été créés au dernier trimestre, dont la majeure partie dans l’intérim qui, bien que se situant à un niveau particulièrement élevé progresse de 8 % en un trimestre et de plus de 17 % en douze mois (presque 2 fois plus qu’au niveau national).

                En 1 an, le Loir-et-Cher gagne près de 820 emplois (+ 1,0 %), une progression supérieure à celle de la région (+ 0,8 %) et figurant parmi les plus élevées des départements du Centre-Val de Loire. Il est à noter cependant que la situation semble toujours problématique pour les secteurs de l’industrie et de la construction qui continuent à enregistrer des pertes d’emplois : respectivement 190 et 140 sur 12 mois.

Le marché du travail confirme cette embellie comme en atteste la diminution du nombre de demandeurs d’emploi de cat. A (personnes n’ayant pas travaillé dans le mois précédent) : - 3,7 % en une année (à fin décembre) soit - 560. En revanche la situation est inverse pour les demandeurs des catégories B et C dont le nombre progresse encore (+ 530 soit + 4,8 %) signe d’une précarisation toujours croissante de l’emploi.

Depuis 1 an, le taux de chômage recule dans le département (8,5 % au 31 décembre 2016), le plus faible des taux départementaux au sein de le région et 1,2 point en dessous de celui de la France. Le Loir-et-Cher se classe ainsi au 26ème rang des départements de France métropolitaine (selon un ordre croissant des taux).

L’activité des entreprises ne semble pas être en reste si l’on en juge par l’évolution de certains indicateurs. Les volumes d’activité progressent, comme en attestent les besoins importants en main d’œuvre intérimaire ; les chiffres d’affaires se positionnent à un niveau particulièrement élevé (+ 3 % en 1 an contre une quasi stabilité pour la France et la région) ; le volume des investissements reste important.

Les défaillances enregistrées par la Banque de France sont en net recul fin 2016 en Loir-et-Cher (- 20 % contre - 17 % pour la région et - 8 % au niveau national). Dans le même temps, la part des cotisations restant dues à l’URSSAF se situant à un niveau relativement bas : 1,33 % (contre 1,45 % un an auparavant).

D’autres indicateurs sont également bien orientés : le nombre de bénéficiaires du RSA recule enfin, de 4 % en 2016 ; le montant des transactions dans l’immobilier ancien, élevé, progresse encore (+ 6 % en cumul annuel) ; le recours au crédit à l’habitat continue d’augmenter.

           Sauf évènements imprévus, cette tendance devrait se poursuivre en 2017. Les espoirs portent maintenant sur le renforcement de la dynamique de croissance.

Vous pouvez également consulter : Les notes de conjonctures antérieures

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.