Recommander Imprimer

Tableau synthétique d'Agglopolys

Périmètre au 01/01/16 à 47 communes pour 104 620 habitants en 2013


Situation d'Agglopolys




Bien positionné

Position médiane

Moins bien positionné

Défi 1 - Consommation et production durables


L’enjeu de ce défi est d’orienter nos modes de production et de consommation vers une économie plus respectueuse de l’environnement, plus durable.



Indicateurs

Agglopolys

Loir-et-Cher

Rang du dept.

Région Centre-Val de Loire

France métro.

Quantité annuelle totale de déchets collectés par habitant en 2013 (kg/hab./an)

610

598

565

571

Nombre moyen d'habitants desservis par une déchèterie en 2013

10 590

6 648

9 744

13 778

Nombre d'Associations pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne (AMAP) en 2015

3

10

N.D.

N.D.

N.D.

N.D. : non disponible

Sources du tableau : nombre de déchèteries (d’après Observatoire) et INSEE RP 2012 ; déchets ménagers (Agglopolys 2013) ; AMAP (ADDEAR 41 2013)


  • 66 600 tonnes de déchets ménagers et assimilés collectées en 2012 soit un tiers du total départemental. Cela représente 610 kg par habitant et par an (Loir-et-Cher 598 kg, France 571).
  • Disposant d’un réseau de 10 déchèteries sur son périmètre, le ratio de desserte s'établit à 1 équipement pour 10 590 habitants (une convention a été passée avec VAL-ECO pour permettre aux communes d’Ouchamps et Mulsans d'accéder respectivement aux déchèteries de Cellettes et de La Chaussée-Saint-Victor).
  • Ce ratio est proche de celui observé en région Centre-Val de Loire (1 déchèterie pour 9 744 hab.) En Loir-et-Cher, le maillage apparaît plus dense.
  • 3 AMAP sont recensées sur le territoire d'Agglopolys (distributions basées à Valencisse, Vineuil et Chitenay) ainsi que plusieurs drives de produits locaux. L'AMAP Echoterre, localisée initialement à Seur, a déménagé sur la commune de Chitenay.


Défi 2 - Société de la connaissance


Les enjeux du défi sur la société de la connaissance concernent l’emploi, l’éducation et la formation, ainsi que l’innovation et la R&D.



Indicateurs

Agglopolys

Loir-et-Cher

Rang du dept.

Région Centre-Val de Loire

France métro.

Taux d'emploi des 15-64 ans en 2012 (%)

63,9

65,4

29

64,9

63,7

Part des diplômés du supérieur parmi les 25-34 ans en 2012 (%)

41,7

34

73

37,8

43,2

Part des emplois de la sphère présentielle dans l'emploi total en 2012 (%)

65,8

62,9

71

64,1

65,6

Part des emplois de la fonction "conception-recherche" dans l'emploi total en 2012 (%)

2,1

1,8

40

2,1

2,8


Sources du tableau : taux d'emploi des 15 à 64 ans, part des diplômés du supérieur parmi les 25-34 ans et part de la fonction "conception-recherche" (Insee RP 2012) ; part de la sphère présentielle dans l'emploi total (Insee RP 2012 exploitation complémentaire au lieu de travail).


  • En 2012, le taux d'emploi du territoire avoisine celui observé en France métropolitaine en 2012 (63,7 %)
  • Le niveau de formation des jeunes est sensiblement plus élevé sur le territoire d'Agglopolys qu'en Loir-et-Cher.


Défi 3 - Gouvernance et coopération


La gouvernance exprime la capacité d’associer à une décision l’ensemble des parties prenantes.



Indicateurs

Agglopolys

Loir-et-Cher

Rang du dept.

Région Centre-Val de Loire

France métro.

Part des femmes au sein de chaque conseil municipal en 2014 (%)

43,3

40,9

45

41,6

40,3

Part des femmes maires en 2014 (%)

20,8

19,6

N.D.

N.D.

N.D.

Taux de participation au premier tour des élections départementales en 2015 (%)

50,7

53,4

33

50,9

50,3

N.D. : non disponible

Sources du tableau : part des femmes conseillères municipales, part des femmes maires et taux de participation au premier tour des élections départementales (d'après Observatoire, Observatoire des votes en France 2015).


  • La réforme électorale qui a abaissé de 3 500 à 1 000 habitants le seuil d’application du mode de scrutin a fait progresser la parité dans les conseils municipaux.
  • Au sein de la communauté d'agglomération, cette tendance se vérifie. La part des femmes conseillères municipales a progressé de 3,7 points entre 2008 et 2014. Cette proportion atteint aux dernières élections municipales 43,3 % contre respectivement 40,9 % et 40,3 % en Loir-et-Cher et en France métropolitaine


Défi 4 - Changement climatique et énergie


Réduction des gaz à effet de serre, de la consommation énergétique des bâtiments, développement des énergies renouvelables sont les principaux axes du défi 4.



Indicateurs

Agglopolys

Loir-et-Cher

Rang du dept.

Région Centre-Val de Loire

France métro.

Emissions de gaz à effet de serre en 2010 (tonnes de CO2/hab.)

6,0

6,8

7,05

N.D.

Part des résidences principales construites avant 1946 en 2012 (%)

24,4

31,7

72

28,9

26,1

Part des logements des organismes sociaux classés en étiquette E, F ou G en 2015 (Classe de consommation d’énergie) (%)

23,2

27,9

N.D.

N.D.

24

Part des logements des organismes sociaux classés en étiquette E, F ou G en 2015 (Classe Climat) (%)

69,9

63,2

N.D.

N.D.

46

Puissance installée pour la production d'électricité issue des énergies renouvelables en 2014 (mWh/10 000 hab.)

0,25

2,13

60

4,1

2,7

Part des résidences principales dont le combustible principal est le fioul en 2012 (%)

11,8

16,5

50*

14,3

13,7

Nombre de chaufferies collectives et industrielles fonctionnant au bois en 2015 (dont industries du bois)

6

37

N.D.

179

N.D.

Consommation électrique en 2012 (kwh/hab.)

6 607

6 166

74

6 031

5 704

N.D. : non disponible

Sources du tableau : émissions de GES (Lig’Air 2010) ; consommation électrique (SOeS) - indicateur non calculable pour la communauté de communes en raison du secret statistique sur certaines communes ; type de combustible des résidences principales (Insee RP 2012) ; part des logements sociaux par émissions et part des logements sociaux dans les résidences principales (Insee RPLS 2015) ; puissance des installations de production d'électricité renouvelable (SOeS) ; nombre de chaufferies (ADEME Décembre 2015) ; consommation électrique (SOeS 2012).


  • Selon les dernières données de Lig’air (2010),  les émissions de gaz à effet de serre (GES) sont estimées à  622 589  tonnes eqCO2 sur l’ensemble du territoire d'Agglopolys, soit 6 tonnes équivalent CO2 par an et par habitant. Ce ratio est égal à celui observé en France métropolitaine. Comme en Loir-et-Cher, le territoire se différencie par une contribution importante du secteur des transports routiers qui génère 39 % des émissions de GES (32 % au niveau régional). Le résidentiel apparaît comme le deuxième secteur le plus émetteur de gaz à effet de serre.
  • Dans le parc des bailleurs sociaux d’Agglopolys, 95 % des logements ont fait l’objet d’un diagnostic de performance énergétique (72 % en France métropolitaine).
    A l’image du niveau national, les logements du parc des bailleurs sociaux du territoire apparaissent plus performants dans le classement « énergie » que dans le classement « effet de serre ».
    23 % des logements diagnostiqués sur le territoire se situent dans la classe E, F et G en termes de consommation d’énergie contre 70 % dans la classe climat.
  • Le territoire dispose de 6 chaufferies bois collectives et industrielles pour une puissance installée totale de 8,1 MW (47 % de la production départementale fin 2015). A noter la mise en service en 2013 d'une d'une chaufferie d'entreprises à la Clinique psychiatrique de la Chesnaie à Chailles.
  • La production d'électricité renouvelable installée au 31 décembre 2014 sur le territoire d'Agglopolys s'élève à 2,6 MW, soit 0,25 MW pour 10 000 habitants. Le Loir-et-Cher occupe le 60e rang en terme de puissance de production d’électricité renouvelable pour 10 000 habitants.

Répartition des émissions de Gaz à effet de serre en 2010 pour Agglopolys par secteur (en %)




* Extraction transformation et distribution de l’énergie

Source : Lig'Air - Inventaire des émissions 2010 v1.1 - mai 2015


Défi 5 - Transports et mobilité durables


Les principaux enjeux du défi 5 visent à réduire l’impact des transports sur l’environnement, notamment en limitant le recours au véhicule individuel non partagé et en facilitant le recours aux transports collectifs.



Indicateurs

Agglopolys

Loir-et-Cher

Rang du dept.

Région Centre-Val de Loire

France métro.

Part des actifs utilisant un véhicule pour leurs déplacements domicile - travail en 2012 (%)

80,9

81,4

75

77,7

69,7

Part des actifs travaillant hors de leur commune de résidence en 2012 (%)

62,6

66,4

59

67,6

65,9

Part des ménages possédant deux voitures ou plus en 2012 (%)

37,8

41

81

39

34,2

Sources du tableau : part des déplacements domicile-travail, part des actifs travaillant hors de leur commune de résidence et part des ménages possédant deux voitures ou plus (Insee RP 2012).


  • Les actifs en emploi du département utilisent très largement leur véhicule pour se rendre au travail (75e rang des départements de France métropolitaine). Le niveau est comparable pour Agglopolys (80,9 %) avec  un recours plus important aux autres moyens de transport en zone urbaine.
  • La part des ménages possédant deux voitures ou plus est inférieure de 3,2 points à celle du Loir-et-Cher.


  • Notons que la communauté d'agglomération de Blois met en œuvre un certain nombre d'actions sur son territoire visant à privilégier les déplacements doux : service de transports à la demande (RESAGO), subventions accordés aux acheteurs de vélos à assistance électrique (VAE), navette gratuite en centre-ville de Blois, service d'accompagnement pédestre pour les enfants, les "Carapattes".
  • Le Conseil départemental de Loir-et-Cher conduit également des démarches en la matière avec Route41, un service de lignes régulières à tarification unique (2€ par trajet) ainsi qu'un service de transport à la demande et une plateforme de mise en relation pour favoriser le covoiturage sur le département.


Défi 6 - Conservation et gestion durables de la biodiversité et des ressources naturelles


La conservation des terroirs et paysages, le maintien des écosystèmes, la lutte contre l’artificialisation des espaces sont les enjeux de ce défi.



Indicateurs

Agglopolys

Loir-et-Cher

Rang du dept.

Région Centre-Val de Loire

France métro.

Part des surfaces en zone Natura 2000 en 2013 (%)

28,7

43,5

2

17,9

12,6

Part des surfaces en ZNIEFF I et II sans double compte en 2013 (%)

4

3,8

93

7,1

27

Part de la surface artificialisée du territoire en 2012 (%)

8,2

3,8

34

4,1

5,5

Part de la population sans document d'urbanisme en 2014 (%)

0,4

5,3

57

3,6

2,8

Nombre de communes engagées dans une démarche "zéro pesticide" en 2014

5

23

N.D.

126

N.D.


Surfaces moyennes des terrains dédiés aux maisons individuelles construites sur la période 2000-2009 (m²)

899

1 118

N.D.

N.D.

N.D.

N.D. : non disponible

Sources du tableau : part des surfaces en zone Natura 2000 (DREAL Centre 2013) ; part des surfaces en ZNIEFF (DREAL Centre 2013, INPN 2013) ; part de la surface artificialisée du territoire (UE-SOeS, CORINE Land Cover, 2012) ; part de la population sans document d'urbanisme (DDT 41 SCTP 2014, Insee 2012) ; démarche "zéro pesticide" (CDPNE 41 2014) ; surfaces moyennes des terrains (DDT 41 SCTP - Majic 2011).


  • 28,7 % du territoire d’Agglopolys sont concernés par un zonage au titre de Natura 2000 (22 768 ha). Le Loir-et-Cher occupe le 2e rang des départements métropolitains (derrière les Bouches-du-Rhône).
  • Selon l’inventaire Corine Land Cover, la part des espaces artificialisés sur Agglopolys (8,2 %) est relativement faible comparée à celles observées dans les autres communautés d’agglomération de la région (c'est l'une des moins élevées avec celle de la CA du Pays de Dreux).
  • La dynamique de construction de logements repart à la hausse sur la période récente (années 2000) après un ralentissement qui courait depuis les records des années 70. Dans le même temps, l’espace moyen mobilisé pour la construction de maisons individuelles décroit légèrement, ce qui permet de réduire l’impact sur la consommation d’espace correspondant. Alors qu’on a construit 41 % de logements en plus par rapport à la période précédente, l’espace consommé n’a augmenté que de 34 %. Un des objectifs du Scot signé en 2006 était de « privilégier le développement de formes d'habitat plus denses et moins consommatrices d'espace ». Il semble rempli sur le territoire d'Agglopolys.


Défi 7 - Santé, prévention et gestion des risques


Maintenir un bon état de santé de la population, faire face au vieillissement, limiter la vulnérabilité aux risques naturels et technologiques constituent les enjeux du défi n° 7.



Indicateurs

Agglopolys

Loir-et-Cher

Rang du dept.

Région Centre-Val de Loire

France métro.

Part de la population à plus de 10 km d'un pôle de santé en 2016 (%)

0

1,7

N.D.

N.D.

N.D.

Part des médecins généralistes libéraux de 55 ans et plus en 2016 (pour 10)

 5,8

5,9

5,6

N.D.

Nombre d'habitants par médecin généraliste libéral en 2016 (hors ceux en mode d'exercice particulier, sauf homéopathes et acuponcteurs)

y compris ceux en mode d'exercice particulier

1 189


N.D.

1 312


1 216

N.D.


 

N.D.


1 269

N.D.


N.D.

Part de la population située dans une commune dotée d'au moins un plan de prévention des risques naturels (PPRN) en 2015 (%)

71,2

63,7

45

58,1

50,6

N.D. : non disponible

* : ensemble des médecins généralistes libéraux, y compris ceux en mode d'exercice particulier

Sources du tableau : part de la population à plus de 10km d'un pôle de santé, part des médecins de plus de 55 ans et nombre d'habitants pour 1 médecin généraliste (d'après Observatoire, ARS (RPPS), assurance maladie (Amelie), Insee 2012, DREES) ; part de la population située dotée d'un PPRN (MEDDTL DGPR 2015, Insee 2012).


  • Aucun habitant ne réside à plus de 10 km d’un pôle de santé de proximité : 10 % sont situés à plus de 5 km (18,1 % pour le Loir-et-Cher).
  • On dénombre 1 189 habitants par médecin généraliste sur le territoire d'Agglopolys (Loir-et-Cher : 1 pour 1 312). 58 % des médecins généralistes libéraux ont 55 ans ou plus, comme pour le département  (56 % en moyenne régionale).


Défi 8 - Inclusion sociale et cohésion territoriale


La cohésion sociale (défi n° 8), définie par la capacité d’une société à assurer le bien-être de sa population en réduisant les disparités et la marginalisation, est centrale dans le concept de développement durable.



Indicateurs

Agglopolys

Loir-et-Cher

Rang du dept.

Région Centre-Val de Loire

France métro.

Part des jeunes non diplômés en 2012 (%)

20,5

21,4

 66*

20,1

20,2

Part des salariés en contrat précaire en 2012 (%)

15,2

15,1

35

14,7

14,9

Indice de concentration de l'emploi en 2012

106,5

85

53

84,2

86,9

Part des personnes âgées de 80 ans et plus vivant seules en 2012 (%)

43,3

40,8

 35

 41,8

42,5

Poids du parc social des organismes HLM au 1er janvier 2015 dans le parc des résidences principales  (%)

20,5

14,2

46

 16,8

17,1

Revenu moyen par contribuable en 2013 (€)

25 118

24 084

35

24 446

25 805

*: données 2011

Sources du tableau : part des jeunes non diplômés, part des contrats précaires, part des personnes âgées vivant seules et indice de concentration de l'emploi (Insee RP 2012) ; poids du parc social HLM (RPLS 2015, Insee RP 2012) ; revenu moyen par contribuable (Ministère des finances 2013).


  • Plus d'un jeune sur 5 est sorti du système éducatif sans diplôme (tranche des 20-24 ans).
  • Le territoire offre d'avantage d'emplois qu'il n'abrite d'actifs.
  • Au 1er janvier 2015, le parc des bailleurs sociaux rassemble 9 651 logements. 84,3 % sont localisés à Blois. L’offre des organismes HLM représente 20,5 % des résidences principales contre 16,8 % en moyenne dans le Centre et 17,1 % en France métropolitaine.


Retour en haut de page

unsecured personal loans . On the global pharmaceutical market this medicine was issued in 2003 by two companies - Eli Lilly and ICOS. Initially, permission to sell Cialis was obtained in Europe, Australia, New Zealand.