AccueilEconomie et conjonctureObservatoire de la conjoncture

Recommander Imprimer

Indicateurs de conjoncture

Une sélection d’indicateurs vous permet de suivre, chaque mois ou chaque trimestre, l'évolution de la conjoncture sous forme de graphiques interactifs et de séries statistiques à télécharger. Un moyen simple et rapide d'intégrer les chiffres départementaux les plus récents dans vos tableaux de bord.


L’emploi de nouveau mis à mal

Publié le 23/03/15



Sans être atone, l’activité économique départementale ne présente pas un visage très dynamique. Les indicateurs de ce dernier trimestre 2014 apparaissent certes assez fréquemment meilleurs que ceux de l’automne 2013, mais ces derniers font partie des plus mauvais enregistrés au cours des années récentes, faussant ainsi la perspective.


Les données cumulées pour 2014 sont plus révélatrices : stabilité des chiffres d’affaires, repli des investissements, mises en chantier très réduites de surfaces de locaux destinés aux activités, baisse des importations de marchandises, de la création d’entreprises… Rien de bien réjouissant donc. Seuls points positifs, le léger raffermissement des exportations et celle des embauches, notamment dans l’industrie.


Sur le front de l’emploi, les nouvelles sont franchement mauvaises. Entre le 2ème et le 3ème trimestre (les données de fin d’année ne seront publiées qu’au mois de mai), le Loir-et-Cher aurait perdu près de 1 200 postes salariés, autant que durant toute l’année 2013. Heureusement, le gain substantiel au 1er trimestre (+ 630 emplois) permet au bilan 2014 d’être pour l’instant moins sévère. Sur un an, la construction est le secteur le plus touché en proportion, ayant supprimé 4,5 % de ses postes. Les mises en chantier de logements sont en effet revenues à des niveaux faibles. De surcroît, l’effondrement de la construction de maisons individuelles a été compensé jusqu’alors par un certain dynamisme de l’habitat collectif, qui pourrait rapidement s’essouffler.


Le chômage continue de croître, mais sur un rythme de plus en plus modéré (près de 4 points de moins sur un an que la région et le pays). Cette évolution ne concerne toutefois que les demandeurs n’ayant jamais travaillé. Pour ceux ayant eu une activité, l’augmentation est plus soutenue, signe que les allers-retours entre emploi et chômage sont plus fréquents. On constate d’ailleurs que le nombre de bénéficiaires du RSA percevant l’allocation socle et activité s’accroît nettement plus vite que ceux percevant le RSA socle seul. Parallèlement, le nombre des chômeurs inscrits depuis plus d’un an ne cesse de grossir ; ils représentent aujourd’hui plus de 40 % des demandes non satisfaites. De nouveau se reproduit le phénomène de distanciation entre ceux qui sont employables immédiatement et ceux qui sont plus éloignés de l’emploi.



Entreprises et activité économique

Accéder aux indicateurs ...

Hôtellerie de tourisme


Accéder aux indicateurs ...

Emploi et marché du travail

Accéder aux indicateurs ...

Conditions de vie

Accéder aux indicateurs ...


Payday Advance DelawareIllinois Payday LoansCheap Viagra UkGoogleNews

Observatoire de l'Economie et des Territoires de Loir-et-Cher