AccueilEconomie et conjonctureObservatoire de la conjoncture

Recommander Imprimer

Indicateurs de conjoncture

Une sélection d’indicateurs vous permet de suivre, chaque mois ou chaque trimestre, l'évolution de la conjoncture sous forme de graphiques interactifs et de séries statistiques à télécharger. Un moyen simple et rapide d'intégrer les chiffres départementaux les plus récents dans vos tableaux de bord.


Une activité plus ferme et des créations d’emplois

Publié le 23/06/14



Sans parler de réelle reprise, on sent poindre une légère amélioration de l’activité en ce début d’année, plus marquée d’ailleurs en région Centre que dans le pays. Des points noirs persistent (chômage, précarité) mais plusieurs indicateurs apportent une touche plus positive.


Ainsi, en Loir-et-Cher, l’activité se situe à un niveau assez nettement supérieur à celui observé un an plus tôt, si l’on en juge par les chiffres d’affaires des entreprises en hausse de 6 %. Autre signe très encourageant, les entreprises investissent, mais plutôt dans les machines et équipements que dans les locaux. Le lien est facile à établir avec les importations, qui ne cessent de progresser depuis plusieurs mois, tandis que les exportations stagnent. La balance commerciale du département (hors matériel militaire) est en conséquence de nouveau très négative. Dans ce contexte, la reprise très affirmée du recours au chômage partiel pose question. N’est-elle pas un signe patent d’une divergence de situation de plus en plus marquée entre les entreprises ?


La création d’entreprises fléchit encore, tant pour les ressortissants de la CCI que pour les artisans ; les radiations sont en hausse pour les premiers.


L’intérim apparaît un peu mieux orienté depuis quelques mois, sauf dans le Blaisois. Les services auraient dans l’ensemble recouvré du dynamisme et créé de nombreux postes (les données sont encore provisoires) au 1er trimestre, générant ainsi le premier rebond depuis trois ans, avec un gain global de plus de 500 salariés. En revanche, l’industrie et la construction continueraient à détruire des postes. En cumul annuel, les pertes seraient en conséquence nettement limitées : autour de 200 emplois. Cette embellie est en phase avec l’augmentation des embauches enregistrée par l’URSSAF, qui semble en contradiction avec le nouveau recul marqué des offres déposées à Pôle emploi.


La construction souffre et il est à craindre que ses difficultés perdurent. En effet, les mises en chantier de logements neufs, bien qu’en léger progrès par rapport au 1er trimestre 2013, sont toujours à un niveau largement inférieur à celui des années antérieures à 2011. De surcroît, le timide redressement évoqué ne concerne que le collectif, tandis que l’individuel pur poursuit sa chute. Pour faire bonne mesure, ajoutons que le nombre des nouvelles autorisations délivrées ne cesse de se contracter. En revanche, le marché de l’ancien (logements de plus de deux ans) a repris quelques couleurs, avec un montant de transactions en hausse sensible par rapport au début d’année 2013.


Le chômage évolue peu (en données corrigées des variations saisonnières) depuis juin 2013, oscillant autour de la barre des 15 000 demandeurs d’emploi. Sur un an, le rythme de croissance s’établit à 3,7 %, un peu moins que dans le Centre. Il reste nettement plus élevé pour les seniors et les chômeurs de longue durée. Le taux de chômage du Loir-et-Cher se situe ½ point sous celui de la région et 1 point sous celui de la France ; il a été recalculé par l’INSEE pour tous les périmètres.


La précarité s’est de nouveau accrue, si l’on en juge par l’accroissement du nombre de bénéficiaires du RSA, plus soutenu dans notre département, de même que pour les dossiers de surendettement.



Entreprises et activité économique

Accéder aux indicateurs ...

Hôtellerie de tourisme


Accéder aux indicateurs ...

Emploi et marché du travail

Accéder aux indicateurs ...

Conditions de vie

Accéder aux indicateurs ...


Viagra Online Legality

Observatoire de l'Economie et des Territoires de Loir-et-Cher