AccueilEconomie et conjonctureObservatoire de la conjoncture

Recommander Imprimer

Indicateurs de conjoncture

Une sélection d’indicateurs vous permet de suivre, chaque mois ou chaque trimestre, l'évolution de la conjoncture sous forme de graphiques interactifs et de séries statistiques à télécharger. Un moyen simple et rapide d'intégrer les chiffres départementaux les plus récents dans vos tableaux de bord.


Pas de reprise de l’activité économique départementale
au 1er trimestre

Publié le 10/06/15



Alors que l’INSEE fait état d’une croissance plus forte que prévu du PIB national au 1er trimestre,  l’activité économique paraît au contraire marquer de nouveau le pas en Loir-et-Cher. Plusieurs indicateurs en attestent. Ainsi, les chiffres d’affaires des entreprises sont à un niveau inférieur à celui du début 2014, les investissements s’inscrivant pour leur part en recul très prononcé. On relève en revanche un léger mieux pour la mise en chantier de locaux destinés aux activités, dans des volumes toujours faibles cependant.


Le manque de tonus de l’économie transparaît également au travers de la baisse des importations, qui se renforce, et en particulier pour le poste machines et équipements directement lié à l’investissement. Les exportations (hors matériel militaire) poursuivent en revanche leur redressement. Au chapitre des points positifs, on peut également souligner que la création d’entreprises s’est très nettement reprise et que les embauches en intérim sont un peu plus nombreuses.


Pourtant, le marché du travail montre toujours des signes plutôt alarmants. L’emploi salarié a de nouveau reculé au dernier trimestre 2014, entrainant pour l’ensemble de l’année une perte de près de 700 postes. Les évolutions sont très contrastées selon les activités : recul très sévère pour la construction, qui a perdu plus de 6 % de ses effectifs en un an ; reflux plus limité dans l’industrie et le commerce. A contrario, les services font preuve d’un sursaut salutaire (+ 480) qui compense en partie les destructions d’emplois des autres secteurs. De nouvelles contractions sont à craindre, si l’on en juge par les offres d’emploi et les déclarations d’embauche qui s’inscrivent en baisse au 1er trimestre.


Pour bon nombre de petites entreprises de la construction de notre département, la légère amélioration des mises en chantier de logements ne constitue pas nécessairement une bonne nouvelle dans la mesure où elle ne concerne que l’habitat collectif, qui est plus souvent dévolu à de grosses structures. De son côté, la construction de maisons individuelles se retrouve à un niveau historiquement bas.


Rompant avec la tendance des trimestres précédents, le rythme annuel de croissance du chômage est reparti à la hausse ; il demeure un peu inférieur néanmoins à celui enregistré dans la région et en France. Parallèlement l’écart d’évolution entre les demandeurs n’ayant jamais travaillé (catégorie A) et ceux ayant eu une activité brève (catégories B et C) se creuse de nouveau au détriment de ces derniers, signe d’une multiplication des contrats courts (y compris missions d’intérim). Témoigne également de cette situation la forte augmentation du nombre de bénéficiaires du RSA percevant l’allocation activité seule. La précarité gagne encore un peu de terrain en Loir-et-Cher, le nombre de dossiers de surendettement affichant une hausse qui n’est pas constatée en Centre – Val de Loire ni dans le pays.



Entreprises et activité économique

Accéder aux indicateurs ...

Hôtellerie de tourisme


Accéder aux indicateurs ...

Emploi et marché du travail

Accéder aux indicateurs ...

Conditions de vie

Accéder aux indicateurs ...


1 Hour Instant Payday LoansPayday Loans OnlineViagra 100mgGoogleNews

Observatoire de l'Economie et des Territoires de Loir-et-Cher