AccueilEconomie et conjonctureObservatoire de la conjoncture

Recommander Imprimer

Indicateurs de conjoncture

Une sélection d’indicateurs vous permet de suivre, chaque mois ou chaque trimestre, l'évolution de la conjoncture sous forme de graphiques interactifs et de séries statistiques à télécharger. Un moyen simple et rapide d'intégrer les chiffres départementaux les plus récents dans vos tableaux de bord.


Le chômage repart à la hausse

Publié le 17/12/14



Après un printemps décevant, l’activité se serait à peu près maintenue au 3ème trimestre en Loir-et-Cher, avec des résultats proches de ceux de l’été 2013.


Le montant global des chiffres d’affaires des entreprises du département ressort en légère progression par rapport à celui de l’été 2013 : + 2,2 %. Les données cumulées sur 12 mois montrent une stabilité globale qui masque de fortes distorsions selon les secteurs d’activité et témoigne du manque de dynamisme actuel. Les investissements sont à un niveau un peu inférieur en cumul annualisé. Par ailleurs, les nouvelles surfaces en locaux d’activité sont particulièrement peu étendues. Le commerce extérieur des entreprises du département (hors matériel militaire) a poursuivi les tendances constatées au 2ème trimestre : hausse pour les exportations, repli (assez sensible) pour les importations. Le solde de la balance commerciale du Loir-et-Cher est ainsi redevenu nettement positif. Mais la baisse des importations constitue un indice d’une activité plus faible, visible en particulier dans les branches qui consomment beaucoup de produits intermédiaires ou semi-finis.


La création d’entreprises se maintient globalement pour les ressortissants de la CCI, mais se tasse pour les artisans. Le nombre des défaillances d’entreprises demeurerait en retrait par rapport aux trimestres antérieurs. Par ailleurs, l’Urssaf n’enregistre aucune dégradation à travers les cotisations non réglées à l’échéance ; leur part est contenue à un niveau historiquement bas.


L’un des piliers de l’économie départementale, la construction, est très affecté. Les mises en chantier de logements n’ont pas été aussi réduites depuis longtemps. Les craintes des ménages sur leur pouvoir d’achat pèsent de plus en plus lourdement sur la demande en maisons individuelles. Quelques programmes collectifs permettent toutefois de maintenir un  niveau minimum, tendance qui devrait se poursuivre au vu des nouveaux permis délivrés.


Les évolutions de l‘emploi et du marché du travail sont particulièrement impactées par les à-coups de l’activité. Ainsi, une contraction sévère de l’emploi salarié succède au 2ème trimestre à une augmentation tout aussi importante au 1er. Durant l’été, les embauches comptabilisées par l’URSSAF et les offres d’emploi recueillies par Pôle emploi se sont étoffées, y compris en intérim ; dans le même temps, le nombre de demandeurs s’est de nouveau accru et son rythme de croissance, qui tendait vers l’équilibre, est remonté de plusieurs points. Le fort accroissement des effectifs des chômeurs de longue durée renforce l’impression d’un fossé de plus en plus profond entre ceux qui sont proches de l’emploi et ceux qui en sont éloignés. Les indicateurs de précarité continuent d’ailleurs à se dégrader : davantage de bénéficiaires du RSA et de dossiers de surendettement.



Entreprises et activité économique

Accéder aux indicateurs ...

Hôtellerie de tourisme


Accéder aux indicateurs ...

Emploi et marché du travail

Accéder aux indicateurs ...

Conditions de vie

Accéder aux indicateurs ...


GoogleNewsViagra Online

Observatoire de l'Economie et des Territoires de Loir-et-Cher